Aller au contenu
retour

La Vallée-de-l’Or et ses mystères

La Vallée-de-l’Or marque l’imaginaire. Son nom est entouré de mystère… il est synonyme de grands explorateurs, de trésor, de ruée vers l’or, de boom town, de cosmopolitisme, de western, etc.

Cette période de grands bouleversements n’est pas si loin derrière nous. Elle marque encore l’architecture de plusieurs municipalités de la Vallée-de-l’Or...

Tournée photo Mathieu Dupuis 2014
Façades - Photo: Mathieu Dupuis

On y retrouve çà et là des façades postiches à Sullivan, Malartic et bien sûr à Val-d’Or. À ce titre, j’adore passer par La Galerie du livre de Val-d’Or, l’Hôtel Continental Centre-Ville ainsi que la petite Église orthodoxe russe.

Le circuit historique Héritage Val-d’Or permet de comprendre comment cette ville est née. Avec beaucoup d’inventivité et grâce à l’entraide, les pionniers ont su bâtir une communauté de toutes pièces en quelques années à peine.

Photographe : Mathieu Dupuis
Photographe : Mathieu Dupuis

La richesse patrimoniale de La Cité de l’Or et du Village-Minier-de-Bourlamaque est inestimable. Les sites nous permettent de revivre les années 1920-1930. Ils racontent l’histoire de l’Ancienne mine Lamaque et son importance sur le développement économique, social et culturel de l’Abitibi-Témiscamingue.

Photographe : Hugo Lacroix
Photographe : Hugo Lacroix

Vêtu tel un mineur des débuts, je suis descendue sous terre, vivre l’expérience du noir total. On m’a raconté là les us et coutumes des travailleurs. J’adore me faire raconter les tours que se jouaient les mineurs. L’humour régnait malgré des conditions difficiles. J’aime toutes les histoires que l’on raconte. On aurait, entre autres, vu Howard Hugues à la « Guest House ».

L’industrie minière bouillonne toujours en ces terres. Une visite au Musée minéralogique de l’Abitibi-Témiscamingue nous permet de comprendre comment il se fait que le sol soit si riche par ici. Il dresse un portrait des projets d’exploration et d’exploitation dans la région et ailleurs au Québec.

La Mine Canadian Malartic permet, pour sa part, de constater l’évolution des mœurs dans l’industrie. La rapidité d’exécution ainsi que le gigantisme des équipements impressionnent les petits… comme les grands.

De fil en aiguilles

Au fil des années, une qualité de vie s’est dessinée sur le territoire. Il y a aujourd’hui plus d’une dizaine de pourvoiries qui accueillent les visiteurs à la quête de doré, de grand brochet, d’orignal ou d’ours noir. Il y a aussi des sites de plein air bien établis : la Réserve faunique La Vérendrye (SÉPAQ), la Forêt récréative de Val-d’Or, le Mont Bell à Senneterre, etc.

Val-d’Or en art

Les Jardins à fleur de peau sont un havre près de Val-d’Or. On y mêle les plantes, la nature, le lac Blouin, l’eau, la poésie et l’art. Inspirant comme endroit.

La culture se vit au Centre d’exposition de Val-d’Or, à la Boutique souvenirs Expo-Art, ainsi que lors de différents événements qui nous ressemblent et qui sont excentriques à la fois : le Festival des contes et légendes, le Festival forestier de Senneterre, la Journée nationale des Autochtones, le Festival d’humour, le Festival de la relève indépendante musicale, le Festival classique, le Festival de cinéma des gens d’ici, etc.

Festival forestier de Senneterre

Autour de tout cela, de plus en plus de bonnes tables, comme celle du chef Yves Moreau à l’Hôtel Forestel, celle du Bar-Bistro L’Entracte, du restaurant Windsor, etc.

C’est à la Microbrasserie Le Prospecteur qu’on s’arrête, qu’on regarde nos racines et que l’on constate joyeusement tout le chemin parcouru…

Photographe : Mathieu Dupuis
Photographe : Mathieu Dupuis