Aller au contenu
retour

Sofia Victoria Zottig : Conserver la mémoire de la région

La Corporation de La maison Dumulon est en plein renouvellement! Alors que l’exposition La ruée vers Rouyn a été inaugurée en novembre 2022, l’institution muséale a récemment accueilli dans son équipe une toute nouvelle membre, Sofia Victoria Zottig, qui occupe depuis janvier 2023 la fonction de conservatrice. Intriguées par ce métier peu commun et par le parcours de cette Témiscabitibienne d’adoption, nous l’avons rencontrée.

Sofia Victoria Zottig, bien confortable dans le décor de la Maison Dumulon.
Photo : Courtoisie de la Corporation de la Maison Dumulon

Née en Argentine, Sofia a immigré à Trois-Rivières avec sa famille à l’âge de six ans. Pendant ses études en sciences humaines au Cégep de Trois-Rivières, une conseillère en orientation lui a fait connaître la technique en muséologie, offerte au Collège Montmorency. Intriguée par ce milieu, amoureuse des musées depuis l’enfance et guidée par le désir de faire quelque chose d’unique, Sofia a fait le saut dans la grande ville et est rapidement tombée en amour avec son nouveau domaine d’étude. Au fil de son parcours scolaire, Sofia a eu l’occasion d’explorer les nombreuses dimensions du travail muséal et de cumuler diverses expériences professionnelles. Elle a, entre autres, été stagiaire au sein d’une compagnie spécialisée dans le transport d’œuvres d’art, puis technicienne en muséologie pour la Sûreté du Québec.

UN PREMIER CONTACT AVEC L’ABITIBI-TÉMISCAMINGUE

C’est d’abord pour réaliser un contrat de quelques mois en tant qu’adjointe à la gestion de la collection du MA Musée d’art que Sofia s’est rendue en Abitibi-Témiscamingue, à Rouyn-Noranda. Puis, un autre mandat auprès du Réseau muséal de l’Abitibi-Témiscamingue lui a permis de garder un lien avec la région et d’identifier divers besoins au sein du milieu muséal témiscabitibien.

Charmée par la communauté et par son effervescence culturelle, Sofia a évalué diverses options et s’est finalement jointe avec bonheur à la Corporation de La maison Dumulon pour la richesse de sa collection et pour son lien particulier avec la communauté. « La corporation est l’une des institutions les plus développées de la région en termes de conservation. J’y ai vu une occasion qui me permettrait de me développer moi-même en tant que professionnelle, mais aussi de professionnaliser l’institution », explique-t-elle.

Exposition permanente à la Maison Dumulon. Photo : Claudine Gagné
Exposition permanente à la Maison Dumulon. Photo : Claudine Gagné
CONSERVATRICE, ÇA MANGE QUOI EN HIVER?

En tant que conservatrice pour la Corporation de La maison Dumulon, Sofia a du pain sur la planche! « On vient d’ouvrir la nouvelle expo, donc c’est sûr qu’il y a beaucoup de détails à finaliser. Je travaille aussi sur la politique de gestion de la collection, sur tout ce qui est en lien avec les animations, avec l’acquisition d’artéfacts. Il faut faire attention de ne pas trop s’éloigner de notre mission en tant qu’institution, donc revoir les champs de collectionnement et les préciser » explique-t-elle.

Sofia Victoria Zottig à l'oeuvre dans la voûte de la Maison Dumulon.
Photo : Courtoisie de la Corporation de la Maison Dumulon

Il faut dire que la collection compte actuellement plus de 4000 objets, sans compter les archives numériques, il est donc primordial d’en garder la trace et de les documenter adéquatement. À cet effet, Sofia a également établi un partenariat avec le collège Montmorency afin de permettre la documentation de 130 objets par les étudiant.e.s de la technique en muséologie.

l'importance de la gestion muséale

Pour illustrer l’importance de la gestion muséale Sofia explique : « Si on ne prend pas le temps de prendre connaissance de ce qu’on a en ce moment, on va le perdre avec le temps. Certaines informations se sont perdues sur les trente années de collectionnement et sont maintenant plus difficiles à aller chercher. En instaurant un système précis et encadré, ça permet d’éviter la perte d’information et le travail en double dans le futur ».

De telles démarches contribuent également à la professionnalisation de l’institution pour lui permettre une meilleure reconnaissance au sein du milieu muséal et la réalisation de projets de plus grande envergure. « Ma profession en ce moment me passionne beaucoup. J’apprends tous les jours. Je me sens gâtée d’avoir cet accès-là au patrimoine régional », conclut Sofia sur ce sujet.

COUP DE FOUDRE AVEC LA RÉGION

Sofia n’avait jamais envisagé de s’établir en Abitibi-Témiscamingue, mais plusieurs aspects de la vie ici l’ont convaincue de tenter l’expérience. Sur le plan plus historique et social, la réalité minière de la région a été pour elle un élément de découverte intéressant à approfondir.

L’implication de la communauté et la vitalité culturelle de la ville de Rouyn-Noranda l’ont également touchée. Pour Sofia, passionnée par les arts visuels qui entretient elle-même une pratique créative, il importait d’avoir accès à un espace de création personnel, ce qui était possible ici. Son passage au MA lui a aussi permis de tisser des liens et de prendre conscience de l’écosystème artistique régional.

Sofia Élisabeth Zottig à l'oeuvre dans l'exposition de la Maison Dumulon.
Photo : Courtoisie de la Corporation de la Maison Dumulon

Détentrice d’un certificat en arts visuels de L’UQÀM, Sofia souhaite continuer de développer son art, dont l’inspiration est très ancrée dans le territoire. Celle qui explore une grande variété de techniques a, par exemple, déjà utilisé les données minières de la région pour créer une toile. Comme quoi l’arrivée de Sofia en Abitibi-Témiscamingue apportera non seulement à la région une nouvelle source de connaissances en muséologie, mais aussi – espérons-le! – un enrichissement du paysage artistique régional.