Aller au contenu
retour

Vers forêt : la célébration

Article de Gabrielle Izaguirré-Falardeau

Fondée à Latulipe en 2009, l’entreprise témiscamienne Vers Forêt visait d’abord à démocratiser la connaissance et l’usage des ressources comestibles ou médicinales de la forêt régionale. Après s’être établie pendant quelques années à Angliers, Vers Forêt est revenue au bercail en 2022, alors acquise par Roxanne Labbé et Xavier Mantha. Passionné par la forêt et le plein air; amoureux du territoire et de sa communauté, le jeune couple souhaite insuffler à la compagnie une vision humaine et rassembleuse, entre autres à travers la deuxième édition de la – bientôt traditionnelle – Danse de la quenouille.

C’est qui eux?

Xavier a grandi au Témiscamingue. Roxanne, elle, ne s’y était rendue que quelques fois durant l’enfance, y trouvant toujours, cependant, un profond sentiment de bien-être. À son retour dans la région, après avoir complété sa formation en techniques de gestion et d’intervention en loisir, elle se jure d’habiter un jour ce secteur. Elle est appelée par son calme et son doux rythme de vie. Xavier, quant à lui, a choisi de retrouver sa région natale, après avoir complété ses études universitaires en biologie et en psychosociologie à Rimouski. Le territoire témiscamien est pour lui un vaste terrain de jeu. Pour lui, la faible densité de population est promesse de calme et de liberté. Aussi, le microclimat offre un accès à des populations végétales habituellement peu présentes à cette latitude.

Un rêve de souveraineté et d'autonomie

Partageant un rêve de souveraineté et d’autonomie, tant sur le plan professionnel que dans leur mode de vie, l’opportunité d’acquérir Vers Forêt correspondait en tous points avec les objectifs du couple. Ainsi, ce dernier n’a pas hésité à se lancer dans l’aventure. Les nouveaux propriétaires souhaitent conserver la mission de transfert de connaissances sur la cueillette, la transformation et la consommation de comestibles de la forêt boréale ainsi que la vente de produits en boutique.

Toutefois, leur vision de développement s’articule d’abord et avant tout autour de la dimension humaine et expérientielle. Les formations offertes sont surtout des prétextes pour se rassembler autour de la forêt et de ses richesses : « On a déjà offert quelques formations à des groupes et les gens sont plus que satisfaits parce qu’on ne s’arrête pas à la cueillette. Ça vient avec un service de bouffe, de la dégustation, des informations sur comment apprêter et vivre le plein potentiel du produit. On est vraiment généreux dans notre accueil », détaille Roxanne.

Ancrage dans la communauté

Pour Xavier et Roxanne, l’aventure de Vers Forêt s’inscrit également dans une volonté d’ancrage et d’implication au sein de la communauté de l’est témiscamien. D'ailleurs, ils y organisent, pendant la saison froide, l’incontournable Fête des tuques. Si l’est du Témiscamingue apparaît comme un territoire dévitalisé au premier regard, Xavier insiste sur l’énergie de revitalisation qui y court. En fait, selon lui, il s'agit d'un lieu de tous les possibles.

L’exemple du village de Moffet, dont la population croît à vue d’œil, en dit long. En ce sens, il s’agit selon lui d’un mouvement encore plus large et porteur. Le village de Latulipe, où le couple a choisi de se déposer, se trouve dans une position idéale pour participer à ce mouvement. D'autant plus qu'une école primaire et une école secondaire s'y trouvent. Roxanne y est en charge du volet plein air, une spécialisation qu’elle remodèle tranquillement et qui pourrait bien être synonyme de rétention des jeunes dans le secteur, en plus de les sensibiliser aux richesses et à l’unicité de leur territoire.

Célébrer la forêt et célébrer tout court

En parfaite cohérence avec leur volonté de rassembler et de célébrer le territoire et ses gens, Xavier et Roxanne s’apprêtent à accueillir, du 28 au 30 juin 2024, la danse de la quenouille. Voilà qui représente trois journées de cueillette, de transformation, d’art, de musique et de camping sur leur terrain de Latulipe. Chaque jour, les personnes participantes partiront (entre autres) en quête de quenouilles pour ensuite les transformer en produits comestibles. L’événement est toutefois axé davantage sur le partage que sur la production de produits à consommer. Pour cette raison, la programmation compte une variété d’activités orientées vers l’art et la musique : jams musicaux, DJ set, atelier de percussions et artisanat, par exemple.

Photo : Audrée Giroux

« La forêt, c’est de l’art. Je nous considère comme des artistes dans notre action de transformer la forêt, que ce soit dans l’artisanat avec des matériaux de la forêt ou en faisant de la cuisine et en innovant avec des épices boréales. On a ce désir là aussi de rassembler d’autres talents, d’autres savoirs autour d’un même amour de la nature.»

Roxanne

La forêt c'est de l'art

Photo : Audrée Giroux

Questionnée sur la place accordée à l’art et à la musique dans l’événement, Roxanne répond avec enthousiasme : « La forêt, c’est de l’art. Je nous considère comme des artistes dans notre action de transformer la forêt, que ce soit dans l’artisanat avec des matériaux de la forêt ou en faisant de la cuisine et en innovant avec des épices boréales. On a ce désir là aussi de rassembler d’autres talents, d’autres savoirs autour d’un même amour de la nature.»

Afin de s’assurer de l’accessibilité de l’activité à un large public, les organisateurs proposent différents passeports au coût adapté selon le temps passé sur place et le niveau d’implication bénévole. Donc, tout le monde peut trouver son compte, que vous souhaitiez profiter davantage des cueillettes, de la musique, de l’artisanat; rester sur place ou rentrer dormir dans le confort de votre demeure. L’événement est également gratuit pour les 17 ans et moins et les 65 ans et plus.


Pour bien se préparer à la fin de semaine de la Danse de la quenouille, les personnes participantes sont invitées à se mettre en mode camping et à se doter de souliers d’eau pour favoriser la cueillette de quenouilles. Chacune est invitée à apporter sa propre nourriture ainsi que des plats à partager si elle le souhaite, afin d’offrir une occasion supplémentaire de partage autour de la nourriture. Des dégustations de produits seront également proposées sur place par Vers Forêt. Cela dit, peu importe ce que vous penserez à apporter ou non, le plus important réside dans la posture d’ouverture et d’accueil qui vous permettra de profiter au maximum de l’expérience proposée, tant formelle qu’informelle.

Des questions sur votre prochain

séjour touristique?

Besoin de soutien pour vous

établir en région?