Aller au contenu
retour

Des expériences de tourisme autochtone en Abitibi-Témiscamingue

Quand les Européens foulent  la terre aujourd’hui connue sous le nom d’Abitibi-Témiscamingue, le peuple anicinabe s’y trouve déjà depuis plus de 8 000 ans. À l’époque, les Timiskaming et les Abitibi se côtoient, partageant leurs techniques de chasse, leurs croyances, leurs connaissances des plantes médicinales et la dureté de l’hiver. Les deux nations autochtones voient ensuite s’installer les Canadiens français et les aident à braver le froid ainsi que la maladie en plus de les guider dans les immenses forêts sauvages. Canadiens français et Anicinabek s’imprègnent les uns des autres, créant ainsi l’identité témiscabitibienne à travers une influence mutuelle. Pour en connaître plus sur les Premiers peuples de l’Abitibi-Témiscamingue, voici des expériences touristiques autochtones inspirantes.

Anisipi – à la découverte de l’eau

Anisipi, un grand spectacle lumineux et interactif, comporte trois différents arrêts principaux, dont le tipi à Pikogan. Cette création est une collaboration entre Tourisme Amos-Harricana, la communauté Abitibiwinni de Pikogan et Moment Factory. Au tipi, dans une expérience de projection vidéo, de son et de lumière, les Anicinapek racontent leur vision du monde.

On y découvre un univers où les animaux sont considérés comme des frères, où les humains occupent une place modeste et où l’équilibre fragile de la nature serait maintenu. Les visages des membres de la communauté de Pikogan animent le tipi. Pour vivre l’expérience, il suffit de s’asseoir dans le grand cercle. On y écoute les réflexions de ce peuple qui arpente ce territoire depuis des millénaires grâce à Nanika, aujourd’hui connue sous le nom d’Harricana.

Fort Obadjiwan-Témiscamingue

Il y a plus de trois siècles, soit en 1720, les autorités de la Nouvelle-France permettent l’établissement d’un premier poste de traite sur le site actuel du Fort Obadjiwan-Témiscamingue.

Puis, 177 ans après la construction du fort, Ville-Marie voit le jour. Au-delà du fort, on compte maintenant près de six millénaires de présence autochtone sur les lieux! Avec l’aide d’un guide, il est possible de faire un saut dans le temps pour connaître le théâtre de rivalités commerciales entre des marchands de fourrures pendant 200 ans.

Karl Chevrier y passe également l’été pour y enseigner la construction du canot d’écorce, dans les règles ancestrales de l’art.

Karl Chevrier, pendant l'été, enseigne la construction du canot d'écorce selon les règles ancestrales. On peut voir son travail au Fort Obajiwan Témiscamingue, en Abitibi-Témiscamingue. Il s'agit d'une très belle expérience de tourisme autochtone.
Photo : Louis Jalbert

Abitibiwinni : l’expérience algonquine

Découvrez comment se conservent et se transmettent le savoir, les croyances et l’amour du territoire des communautés algonquines, dont celles de Pikogan. En ce sens, dans la communauté des Abitibiwinnik, il est possible de voir une exposition qui relate l’histoire de ce peuple. L’exposition présente une occupation millénaire qui a laissé des empreintes sur un vaste territoire. L’église de Pikogan, en forme de tipi, ainsi que la boutique d’artisanat sont deux incontournables de cette visite.

Skydreamer Studio – Le studio de création de Frank Polson

Frank Polson est un artiste multidisciplinaire originaire de la communauté de Long Point First Nation, à Winneway, dans le Témiscamingue. Ses œuvres sont vendues aux quatre coins du monde et sont exposées partout au Canada.

Depuis les 25 dernières années, il peint dans le style Woodland, un style qu’il a développé afin que sa touche moderne respecte la tradition. Cet été, il est possible de visiter son studio de création dans un contexte intime.

Pour vivre cette immersion, il est important de téléphoner au studio afin de planifier votre visite. Pour réserver : 819 722-2054.

La route des Pow Wow de l'Abitibi-Témiscamingue


Soulignons aussi les grandes fêtes de la culture des Premiers peuples qui ont lieu dans les communautés de l'Abitibi-Témiscamingue. Les Pow Wow sont des fêtes où des cérémonies sacrées ont lieu, mais aussi des démonstrations de danses traditionnelles, parfois des compétitions, souvent des chants et des tambours ancestraux.

Tout le monde est bienvenu lors de ces magnifiques rassemblements.

Voici quelques dates pour l'année 2024 :

  • Pow Wow Abitibiwinni, à Pikogan - Les 7, 8 et 8 juin 2024
  • Pow Wow de Lac Simon - Les 20 et 21 juillet 2024
  • Pow Wow Timiskaming First Nation, à Notre-Dame-du-Nord - Les 10 et 11 août 2024
Une danseuse portant une robe à clochette lors du Pow Wow Abitibiwinni de Pikogan, en Abitibi-Témiscamingue. Les Pow Wow resprésentent des expériences de tourisme autochtone très spéciales à vivre.
Photo : Marie-Raphaëlle Leblond

Depuis quelques années, on entend beaucoup parler de la réconciliation des peuples. Celle-ci passe, entre autres, par le partage et le savoir des traditions. Pour en connaître plus sur les Premiers Peuples de l’Abitibi-Témiscamingue, ouvre ton horizon avec ces expériences touristiques autochtones inspirantes.

Des questions sur votre prochain

séjour touristique?

Besoin de soutien pour vous

établir en région?